// vous lisez...

Questions - Réponses sur le PEL

Comment transférer son PEL dans une autre banque ?

Le changement d’établissements bancaires concerne plus d’un en France. Dans ce cadre, le client souhaite généralement transférer les produits qu’il y a souscrits dans son ancienne banque. Pour le cas d’un Plan épargne logement (PEL), le transfert n’est pas une mince affaire malgré l’entrée en vigueur de la loi Macron. De nombreux obstacles viennent souvent s’opposer contre cette délicate opération. Il y a toutefois une solution à ce problème.

Issue de la loi Macron, la nouvelle aide à la mobilité bancaire a pris effet début février. L’intention est louable, mais elle n’a cependant pas totalement réussi à gommer tous les freins au changement bancaire. Par ailleurs, ce mandat ne concerne pas les produits d’épargne, car il ne facilite que la transition entre deux comptes courants.

Le transfert du PEL, une opération délicate

La procédure de transfert du livret A est beaucoup moins complexe par rapport à celle du PEL.  Etant un produit d’épargne relativement contraignant, il faut effectuer des dépôts réguliers sur ce placement alors que les retraits partiels sont impossibles. Par conséquent, sa rémunération reste inchangée. Cela dit, le taux d’intérêt affiché lors de son ouverture ne fluctue en aucun cas.

Si vous décidez de clôturer votre PEL dans une banque et de le rouvrir dans une banque, il ne rapporte plus que 1 % aujourd’hui. Contrairement à votre vieux PEL, qui lui est toujours rémunéré à 2,50 %. L’option gagnante consiste à demander le transfert. Du moins, cette opération est approuvée par la réglementation tout comme les transferts des CEL et PEA.

S’adresser à la banque d’arrivée

La première chose à faire est de s’adresser à la banque d’arrivée en lui fournissant les éléments d’identification du compte. Il vaut mieux lui confier cette opération délicate. Avec votre accord, elle va prendre contact avec votre ancienne banque. Evidemment, le transfert génère des coûts. Le service est facturé selon les enseignes à environ 85 euros en moyenne.

Il faut se mettre à l’esprit qu’un transfert concerne les deux banques, donc, un refus de leur part n’est pas à exclure. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est la banque d’arrivée qui est susceptible de refuser l’opération et non la banque de départ. Le PEL est un produit coûteux qui implique une gestion complexe, car très réglementé. Il nécessite un contrôle spécifique qui n’est pas gratuit. La ressource occasionne en outre un surcoût qui oblige les enseignes à prévoir chaque année des millions d’euros pour le couvrir. Voilà pourquoi il est rarement proposé sur les banques en ligne.

Quelles sont les alternatives ?

En cas de refus, demandez une justification auprès de la banque concernée en essayant de la convaincre d’accepter. En cas d’échec, mieux vaut renoncer au transfert ou alors résoudre le problème et clôturer votre PEL. Il est également envisageable de le maintenir dans la mesure où vous parvenez à l’alimenter de façon ponctuelle. Dans ce cas, la solution est de tenir un compte courant dans votre banque d’origine qui sera uniquement destiné à alimenter le PEL.

Commentaires

Pas de commentaire.

Rédiger un commentaire