// vous lisez...

Actualités sur le PEL

2018, meilleure année pour le crédit immobilier

La transmission du PEL par testament

Le grand nombre des professionnels de l’immobilier sont optimistes pour 2018. Si 2017 a été une année fructueuse pour le marché immobilier, le Crédit foncier n’en espère pas moins pour cette année, ou du moins qu’elle soit plus exceptionnelle. En effet, bien que les prix aient monté et qu’on ait recentré les aides publiques, 2018 devrait être une année encore plus active que la précédente.

Les taux d’intérêt seront faibles

credit immobilier

Ce dynamisme pourrait être soutenu par les taux d’intérêt de crédit qui sont restés attractifs. En effet, les taux de crédit immobilier sont très bas, car ils ont tourné autour de 1,5 % depuis fin 2017. De plus, avec l’efficacité des mesures de soutien public comme le Prêt à taux Zéro et l’APL accession, les ménages ont la possibilité de devenir propriétaire. Mais le marché a également été soutenu par le dispositif Pinel d’aide à l’investissement locatif.

Les experts du Crédit foncier tiennent à ce que les taux soient stabilisés et maintenus en dessous ou égaux à 2 %. Mais pour capter les profils, certains établissements bancaires prévoient déjà une forte réduction allant jusqu’à 1,20 % sur 20 ans.

Hausse des volumes de crédits immobiliers

L’an dernier, on a pu constater une hausse des volumes de crédits immobiliers. Ceux, hors rachat de crédits en cours, ont augmenté de 13 % sur un an, et de 48 % en trois ans. Ce qui équivaut à 178 millions d’euros. On a également enregistré environ 960 000 transactions dans l’ancien. Dans le neuf, on a enregistré 419 000 nouveaux logements en 2017, ce qui représente une augmentation de 16 % sur un an. Pour ce qui est de la commercialisation, 130 000 maisons neuves ont été vendues, soit une hausse de 15 %.

En revanche, les faibles taux d’intérêt entraîneront une hausse des prix et une diminution des dispositifs de l’État. L’APL accession sera à moitié supprimé tandis que le PTZ baissera. Cela va peut-être améliorer le pouvoir d’achat des ménages, mais les plus modestes auront moins d’accès à la propriété.

Transactions dans l’ancien en baisse

Le niveau supérieur des transactions dans l’ancien est d’environ 30 % à la moyenne de la décennie. Or, le Crédit foncier prévoit une baisse des indicateurs de marché. Même si ces derniers restaient à des niveaux élevés, ils entraîneraient un recul de 6 % du volume de crédits immobiliers proposés par les établissements bancaires. A noter que le montant final avoisinerait les 167 milliards d’euros. Quant aux transactions dans l’ancien, ils reculeront de 7 %, jusqu’à atteindre les 900 000 ventes.

Finalement, la filiale de BPCE attend que les constructions de logements neufs reculent de 5 % et que les prix nationaux des logements anciens augmentent à un rythme moindre que l’an dernier, soit un pourcentage de 2,5 %.

Actuellement, le taux immobilier n’effectue que peu de mouvement. Selon le dernier baromètre immobilier de Crédit foncier, les taux moyens ne bougent pas ce mois-ci comparés au mois dernier. Si vous avez donc les moyens d’acheter aujourd’hui, profitez des bénéfices sur les conditions extraordinaires d’emprunt.

Commentaires

Pas de commentaire.

Rédiger un commentaire