// vous lisez...

Questions - Réponses sur le PEL

Prêt immobilier : comment faire le bon choix ?

La souscription d’un crédit immobilier n’est pas une opération qui se réalise tous les jours. De manière générale, il s’agit de la première opération bancaire importante dans l’objectif d’acquérir une résidence principale. En effet, l’achat d’une maison ou d’un appartement à comptant est plutôt rare.

De plus, comme son nom l’indique, le prêt immobilier est spécifique à ce genre d’acquisition. Pourtant, il est bon de prendre son temps et d’éviter de se précipiter pour trouver un crédit immobilier personnalisé bien que les conditions d’emprunt soient favorables en ce début 2018.

Une démarche qui doit être anticipée

Une démarche qui doit être anticipée

Tout d’abord, le montant du crédit va dépendre de la capacité d’endettement du ménage. Elle est déterminée en fonction du reste à vivre après le règlement des charges mensuelles. Ainsi, la mensualité du nouveau crédit ne doit pas dépasser 33 % des revenus d’un ménage. Elle peut aller bien au-delà si le foyer a de solides garanties et des revenus mensuels conséquents.

Une fois la mensualité et le capital estimé, les demandeurs obtiennent un ordre d’idée de prix pour une acquisition immobilière. Cette démarche de prospection auprès des banques n’est pas vaine, puisqu’il n’est pas rare qu’une acquisition échoue après la signature d’un compromis de vente. Les « acheteurs » ne remplissent pas les critères pour obtenir un prêt et doivent avorter leur projet. Prendre les devants est donc recommandé.

Une fois le bien idéal trouvé, la question du financement immobilier devra être solutionnée avant l’issue de la promesse d’achat. Encore une fois, démarcher plusieurs banques peut permettre de les mettre en concurrence. Mais le taux d’intérêt ne doit pas faire toute la différence. Certes, il va influer sur le montant du total du prêt mais cela n’en fait pas uniquement l’élément clé.

Penser à l’assurance de prêt

assurance de prêt

Car si les banques sont prêtes à jouer le jeu en diminuant le taux fixe, il est peut être opportun de s’intéresser à d’autres caractéristiques. Par exemple, la modulation des mensualités est-elle prévue et quels seront les frais ? Est-il possible de supprimer les pénalités de remboursement anticipé ? Ou bien le transfert est inscrit dans le contrat ? Toutes ces questions sont essentielles puisque ces options pourront se montrer particulièrement utiles dans un futur proche (en cas de déménagement ou d’une entrée importante de liquidités).

Enfin, pour réaliser un « bon » crédit immobilier, il faut prêter attention à l’assurance emprunteur. Car son coût peut peser jusqu’à un tiers du montant total de l’opération de financement. Enfin, il est possible de se faire accompagner dans sa démarche de prêt à l’habitat en faisant appel à un courtier. Ce spécialiste sera à même de répondre à toutes les interrogations des demandeurs.

Commentaires

Pas de commentaire.

Rédiger un commentaire