// vous lisez...

Actualités sur le PEL

Syndic bénévole : comment ça marche ?

copropriétaires

Les fonctions de syndic d’une copropriété ne sont pas forcément exercées par un professionnel, mais représentées par des copropriétaires. Ces derniers ont la possibilité de faire appel à l’un d’entre eux pour exercer les fonctions de syndic bénévole. C’est alors un mandataire du syndicat des copropriétaires. Donc, comment un syndic bénévole marche-t-il ?

L’élection d’un syndic bénévole

Volontaire

La loi autorise les copropriétaires à élire leur syndic bénévole. Celui-ci est choisi parmi les copropriétaires durant l’assemblée générale. Le syndic bénévole n’a pas besoin de carte professionnelle. Par contre, un syndic professionnel en a besoin.

Opter pour un syndic bénévole présente de nombreux avantages pour la copropriété. En effet, la gestion devient moins coûteuse. C’est parce que la rémunération du syndic bénévole est nettement plus inférieure à celle d’un professionnel.

Le copropriétaire est plus réactif et bien plus autonome en cas de prise de décisions quelconque. Effectivement, ils sont au coeur des problèmes de l’immeuble et arrivent intervenir plus vite.

Toutefois, le syndic bénévole peut faire une demande de remboursement de ses frais et dépenses. Il est aussi en mesure de réclamer une rémunération pour ses services.

Mais les prestations particulières d’un syndicat bénévole demeurent gratuites. En revanche, celles d’un professionnel sont facturées. Le travail de syndic bénévole requiert de la disponibilité, de l’organisation et du temps.

Sinon, le syndic coopératif est également désigné par les copropriétaires. Comme pour le syndic bénévole, il figure parmi les membres du conseil syndical. Néanmoins, le syndic coopératif de son côté n’est pas rémunéré.

Le rôle du syndic bénévole

Check list syndic

Le syndic bénévole est d’abord un membre du conseil syndical et un mandataire de la copropriété pour la gestion de l’immeuble. Il a exactement les mêmes missions et le même rôle qu’un syndic professionnel. Le syndic bénévole doit respecter les règles de copropriété. Il s’agit de :

  • Faire respecter le règlement de copropriété
  • Convoquer les assemblées générales et exécuter les décisions prises
  • Administrer et pourvoir à la conservation de l’immeuble.
  • S’occuper de tous les travaux à prévoir
  • Procéder aux recouvrements des charges
  • Souscrire un contrat d’assurance multirisques immeuble
  • Établir et mettre à jour le cahier des charges de l’immeuble
  • Procéder à l’immatriculation de la copropriété
  • Établir et voter le budget prévisionnel
  • Constituer des provisions pour travaux
  • Ouvrir un compte bancaire séparé

Il représente également le syndicat des copropriétaires dans tous les actes civils et dans les actions en justice. Qu’il s’agisse de signature d’un contrat, de relations avec les banques ou les notaires, c’est toujours lui qui s’en charge.

L’engagement du syndic bénévole doit être à l’égard de chaque copropriétaire. Il doit aussi l’être vis-à-vis de la copropriété ainsi que des tiers. Toutefois, il a aussi la possibilité de démissionner en convoquant une nouvelle assemblée générale. C’est pour valider sa démission. Quand une copropriété n’a pas de syndic, il faut alors nommer un administrateur judiciaire.

Les copropriétés sans syndic

Moins couteux

Le syndic bénévole gère également les petites copropriétés sans syndic de moins de 10 lots. Ainsi, il peut fournir une aide copropriété sans syndic. Ce n’est pas possible d’administrer une copropriété sans syndic. L’intervention d’un syndic bénévole est donc indispensable. De plus, cette alternative est très avantageuse sur le plan financier et permet aux copropriétaires de se rapprocher de la gestion de leur immeuble.

Commentaires

Pas de commentaire.

Rédiger un commentaire