// Le PEL à la Caisse d’Epargne

PEL Caisse d'EpargneSi vous souhaitez profiter d’un compte épargne intéressant en vue d’acquérir un bien immobilier dans quelques années, le Plan Épargne Logement à la Caisse d’Épargne peut représenter une bonne opportunité pour vous.

Épargner jusqu’à 15 ans en vue d’une acquisition immobilière

Le Plan Épargne Logement est un compte proposé par votre banque dans le but d’économiser tout en gagnant immédiatement de l’argent grâce aux taux de rémunération du compte. Ce type de compte est destiné à ceux qui souhaitent acquérir leur résidence principale dans quelques années.

En l’ouvrant dès maintenant avec un apport minimum de 225 €, vous pourrez choisir d’y apporter chaque mois un minimum de 45 €, tout en ne dépassant pas un plafond total de dépôt de 61 200 € sur quinze ans, durée maximale d’ouverture et de rémunération d’un PEL.

Bénéficier d’un crédit immobilier grâce au PEL

En ayant un apport personnel solide, le PEL vous permet d’accéder à des biens immobiliers intéressants, et de bénéficier du crédit immobilier. Le montant de ce crédit sera calculé selon le montant disponible sur votre PEL. Son maximum est de 92 000 € sur une durée de remboursement de deux à quinze ans. Le taux de ce crédit est aujourd’hui de 4,2%.

Une épargne sûre et rémunérée

Le taux de rémunération du PEL en 2012 est de 2,5%. Cependant, en plus de cette rémunération régulière, il existe des primes d’état : celles-ci sont dédiées aux titulaires d’un PEL qui se lancent dans l’acquisition d’un bien immobilier neuf et labellisé BBC (bâtiment basse consommation), ou d’un logement ancien certifié de classe A à D par le diagnostic de performance énergétique (DPE).

N’hésitez pas à demander plus d’informations sur l’actualité du PEL à votre Caisse d’Épargne, qui vous guidera dans les démarches à effectuer pour ouvrir votre compte dès maintenant.

Le PEL n’est parfois pas suffisant pour un bien immobilier

Le PEL vous permet d’avoir un apport considérable, mais si vous souhaitez acheter une maison affichée à plus de 300 000 euros, cette épargne ne sera pas suffisante. Il faut donc effectuer une demande de prêt immobilier qui prendra bien sûr en compte cette petite somme que vous aurez réussi à obtenir au fil des années.

  • L’apport doit généralement représenter 10 % du montant prêté, mais cela peut être différent en fonction de votre dossier.
  • Certains profils n’affichent pas toutes les conditions requises, il faut alors un apport, mais si vous avez des revenus confortables, les banques sont parfois moins exigeantes.
  • Le prêt immobilier est plus conséquent qu’un crédit renouvelable, un prêt personnel ou un crédit pour les travaux. Vous devez donc vous attarder sur vos finances.
  • Tous les organismes ne sont pas adaptés à votre demande, car les montants prêtés ne sont pas toujours identiques.

Les projets ne sont pas les mêmes que vous souhaitiez un appartement ou une maison et la situation géographique a également une incidence à ne pas mettre de côté. Le prix peut donc varier du simple au double alors que la configuration est similaire, mais le bien immobilier est idéalement situé dans une grande ville. Vous devez donc définir deux critères très importants avant d’envisager l’utilisation de votre PEL pour votre crédit : la localisation de votre logement et les mensualités que vous pourrez payer.

Quels sont les organismes compétents ?

Généralement, tous les organismes vous demanderont si vous avez un apport, c’est un point positif pour votre bien immobilier. Dans la plupart des cas, les banques qu’elles soient physiques ou en ligne sont un peu plus intéressées lorsqu’une somme d’argent est proposée. Cela montre que vous avez une certaine gestion des finances, que vous êtes capable de mettre de l’argent de côté et donc de rembourser une mensualité.

  • Boursorama vous propose un prêt dès 100 000 euros et l’enveloppe est illimitée avec un remboursement de 25 ans au maximum.
  • ING Direct propose de 80 000 à plus d’un million d’euros et le taux peut osciller autour de 1.72 %.
  • Fortuneo offre pratiquement les mêmes conditions avec un prêt immobilier qui commence à 100 000 euros.
  • BforBank n’affiche pas forcément un plafond, le choix s’effectuera en fonction de votre dossier et des revenus que vous possédez.
  • HSBC peut aussi vous accompagner lors de cette démarche avec au maximum 900 000 euros.

Lorsque vous connaissez le montant nécessaire et les mensualités que vous pourrez supporter, il sera possible de constituer un dossier. Bien sûr, il est impératif de comparer tous les organismes pour dénicher le meilleur prêt immobilier. Vous pourrez ainsi confronter en quelques clics le taux, les frais de dossier ainsi que le montant minimum et maximum qu’il sera possible d’obtenir.

Comment constituer un dossier ?

Si vous ne souhaitez pas vous attarder sur ce dossier qui peut être relativement complexe, vous pouvez confier votre profil à un courtier. Il connaît parfaitement le marché, il a donc les connaissances nécessaires pour vous trouver la meilleure offre, celle qui vous permettra d’acheter le bien de votre rêve. Ce n’est pas comme un prêt dédié aux travaux ou pour le remplacement de vos appareils électroménagers, les garanties à fournir sont beaucoup plus conséquentes. Vous devez donc dévoiler vos revenus que vous soyez seul ou en couple, généralement, les foyers avec deux salaires ont un peu plus de chances de dénicher l’offre qu’ils souhaitent.

Vous devez vous engager sur plusieurs dizaines d’années et dans la plupart des cas, le prêt est souscrit pendant 25 ans. Il faut alors motiver votre demande notamment avec une situation professionnelle stable. Un CDI est toujours le plus intéressant surtout si vous avez des revenus intéressants, mais la conjoncture fait que les organismes peuvent revoir leur copie. Si vous avez un apport conséquent grâce à votre PEL et si votre salaire est aussi élevé depuis près de deux ans, vous pourriez envisager un prêt dans les meilleures conditions alors que vous ne possédez pas un contrat à durée indéterminée.

Ce sont les revenus qui sont les plus importants, ils permettent de calculer votre taux d’endettement qui se situe aux alentours de 30 %. Si vous le dépassez, il sera inutile d’effectuer une demande de prêt puisqu’elle sera forcément refusée par l’organisme en ligne ou physique.