// vous lisez...

Questions - Réponses sur le PEL

Assurance-vie : attention à la clause bénéficiaire

Le rapport 2018 du médiateur de l’assurance alerte sur une situation courante. Pour un grand nombre de propriétaires d’une assurance vie, les bénéficiaires désignés ne correspondent plus à leurs attentes. Pourtant, ils ne pensent pas à le modifier. Pour éviter que le capital sur ce produit ne soit transmis à la mauvaise personne, une mise à jour régulière est requise.

Qu’est-ce que la clause bénéficiaire ?

Pour chaque contrat d’assurance-vie, la clause bénéficiaire désigne une personne qui recevra le capital créé lors du décès de son propriétaire. Chacun des bénéficiaires peut percevoir jusqu’à 152 500 euros. Lorsque le capital dépasse cette somme, il est donc indispensable de désigner plusieurs bénéficiaires. Pour chaque contrat d’assurance-vie, les bénéficiaires peuvent être des membres de la famille ou des personnes sans liens directs.

Assurance-vie

Cette clause doit être rédigée avec soin pour que les personnes souhaitées deviennent les bénéficiaires. Le médiateur de l’assurance révèle dans son rapport 2018 que les détenteurs d’une assurance-vie vont choisir le bon placement mais négligent cette partie. Nombreux sont ceux qui ne désignent aucun bénéficiaire ou qui oublient de faire une mise à jour.

En l’absence de dispositions particulières, la clause standard s’applique. Le bénéficiaire est donc l’époux ou à défaut les enfants lorsque ce premier est décédé. Toutefois, ces bénéficiaires ne correspondent pas toujours à la réelle volonté du propriétaire de ce produit bancaire. Dans ce cas, une clause spécifique peut être créée librement. Un notaire ou un conseiller en gestion de patrimoine pourra renseigner sur les possibilités dans le domaine.

Une actualisation indispensable

Au moment du décès, la dernière mention de l’assurance-vie est celle qui sera retenue. Il est donc important de modifier la clause bénéficiaire lors de naissances, mariages, divorces ou décès. La précision est de mise pour que les volontés du propriétaire soient suivies à la lettre en cas de décès.

Pour le médiateur, si les assureurs proposent les meilleures assurances-vie, il est de leur devoir de vérifier régulièrement la clause bénéficiaire avec leurs assurés. Les évolutions familiales, patrimoniales et les évènements de la vie peuvent en effet modifier les intentions. Interroger régulièrement ses clients permet de les modifier si nécessaire.

Assurance-vie

La procédure à suivre

Même si le contrat d’assurance-vie vient juste d’être signé, il est possible de changer d’avis à tout moment. Il suffit donc de prendre rendez-vous avec son assureur pour modifier cette clause bénéficiaire. Une nouvelle mention rejoindra donc ce contrat et sera à suivre au décès de l’assuré.

La sonnette d’alarme est lancée car vous devez être vigilant à vos actions. En matière d’assurance-vie, si vous prévenez le bénéficiaire désigné et qu’il accepte par écrit, la loi stipule que plus aucun changement ne sera possible. Il est donc important de prendre les bonnes décisions pour que ses volontés soient bien respectées au décès. L’absence d’informations de la part de l’assureur peut mener à des erreurs qui peuvent être dramatiques. Au moment de la signature du contrat, il est donc indispensable d’insister sur cette mise à jour régulière.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!