// vous lisez...

Actualités sur le PEL

Les prix immobiliers poursuivent sur leur lancée en 2020

Investir dans un immeuble de rapport

L’année 2019 a battu tous les records dans l’immobilier avec plus d’un million de transactions réalisées, et une hausse des prix de +1,9% sur l’ensemble de l’Hexagone. Selon une étude de MeilleursAgents, 2020 devrait suivre le même chemin. Une bonne nouvelle pour tous les propriétaires qui souhaitent vendre leur bien cette année à un prix élevé. Décryptage.

+5 % pour les prix immobiliers dans les 10 plus grandes villes de France

2020 sera tout aussi dynamique que l’année précédente avec un volume de transactions qui devrait être également supérieur à 1 million.

Pour les experts en immobilier, les prix vont continuer d’augmenter dans toute la France et particulièrement dans les grandes agglomérations. C’est à Toulouse et Nantes que les plus fortes hausses sont à venir, estimées à +9%. Paris intra-muros devrait également connaître une augmentation de +6%.

À Bordeaux, c’est plutôt un atterrissage des fortes hausses des années passées qui se profile depuis fin 2019 et qui devrait suivre la même tendance cette année, si on en croit la dernière note de conjoncture immobilière des Notaires de France.

Quelles sont les villes de Province les plus chères ?

immobilier province

D’après un récent baromètre de Seloger, les 10 villes de plus de 60 000 habitants qui sont les plus chères de France affichent des prix allant de 3 505 €/m² à plus de 5000€/m². À la tête du classement, on retrouve Lyon (5065 €/m²), suivi de près par Cannes et Bordeaux (plus de 4700 €/m²). Avec un prix moyen de 3 664 € du mètre carré, La Rochelle fait son entrée parmi ce Top 10. Toulouse vient quant à elle fermer la marche.

Paris : des prix au mètre carré doublés

Dans la capitale, le prix du mètre carré pour les appartements dépasse les 10 000 €/m². En région parisienne, ce prix tombe à 5 934 €/m². (source : FNAIM).

Des conditions favorables aussi bien pour les acquéreurs que les vendeurs

La baisse des taux combinée à l’augmentation des revenus des ménages et l’allongement des durées d’emprunt sont les principaux facteurs qui ont influé sur la capacité d’achat des Français depuis 4 ans (+27%), permettant ainsi la hausse des prix immobiliers dans le pays.

Depuis décembre 2012, les taux d’intérêt ont connu une baisse conséquente, touchant toutes les durées (15, 20 ou 25 ans), passant de 3,21% en moyenne à 1,13% en décembre 2019. (Source : Observatoire Crédit Logement/CSA).

Les prix immobiliers poursuivent sur leur lancée en 2020

Même si les nouvelles recommandations du Haut Conseil de la stabilité financière (HCSF) dans le cadre de la loi de Finances 2020 encouragent désormais les établissements financiers à ne plus octroyer aux particuliers de prêts supérieurs à 25 ans, et à ne pas dépasser 33% du taux d’endettement, la capacité d’achat devrait toutefois rester favorable pour les futurs acquéreurs. Mais pas que, les vendeurs également y gagnent au change, avec un prix de vente plus élevé.

Néanmoins, dans les grandes villes où le marché immobilier reste tendu, comme c’est le cas par exemple à Toulouse, Bordeaux, Lyon, Nantes ou Paris, il est préférable de faire appel à un professionnel ou une agence pour estimer son bien qui propose des outils d’estimation de bien immobiliers, afin de pouvoir le vendre au meilleur prix, et dégager une plus-value conséquente.

Des prévisions positives pour le marché immobilier

Selon la dernière étude de la FNAIM, l’année 2020 devrait voir perdurer la conjoncture des taux bas, avec le maintien du nombre de ventes au-delà du million, et ce notamment en raison de l’offre inférieure à la demande. Avec une hausse des prix qui devrait avoisiner les +2% au niveau national, les professionnels de l’immobilier s’attendent à ce que la demande soit constante.